Un leadership déficient…

« The role of leadership is to sacrifice yourself so that others may gain,

In the world of Today, we sacrifice others so that we may gain… »

-Simon Sinek

J’ai pas mal de misère avec la façon que notre société moderne a permis de laisser le statut de leader se dégrader d’une telle façon…

À en juger par les propos entendus dans les derniers temps, je ne suis pas le seul à vivre une situation de leadership de « marde ». Tu sais, cette situation où une personne d’autorité (j’ai voulu dire confiance ici, mais le mot n’est pas approprié dans le contexte), une personne qui est responsable de la sécurité de ton emploi, d’une partie de tes revenus (à partir de quoi on peut découler toutes les choses qui sont affectées par l’effet boule de neige) et que cette personne décide que tu n’a plus ta place sans que tu puisse donner ton point de vue… Juste un « Merci, bye! »
Dans mon cas aujourd’hui, pour rajouter à l’insulte, c’est le gestionnaire de mon boss qui lui a lancé l’ultimatum: « c’est lui ou c’est toi… »

Ça en dit long sur la détérioration du leadership d’aujourd’hui…

C’est pas surprenant qu’après ça on a tous une dent contre les personnes qui ont un rôle de leadership, on est tous dans la peur de se faire poignarder à nouveau par une personne de « confiance » qui est supposée protéger nos arrières.

Pour citer Simon Sinek: ancestralement, le leader c’est lui qui est chargé de la protection de la tribu. C’est généralement lui le plus fort et le plus rapide pour assurer le rôle de protection. Comme il occupe un rôle important (sécurité), la tribu accepte qu’il soit mieux nourri et qu’il ait le choix de ses concubines pour offrir un environnement où il peut être au top de sa capacité pour affronter le danger… C’est un bon système pour assurer la survie de la tribu.

À l’inverse, si le leader est égocentrique et ne pense qu’à ses propres besoins, c’est normal de voir la discorde s’installer parce que la raison première pour laquelle il a atteint le statut, à savoir offrir la sécurité à la tribul, n’est pas respectée.

On ne choisit pas d’être un leader, on le devient, c’est un statut qui est attribué par le groupe parce qu’il y a un lien de confiance; on a la confiance que cette personne va protéger nos arrières quand « la marde va pogner dans le fan ».

Alors, qu’est-ce qui n’est pas congruent avec le leadership d’aujourd’hui qui crée autant d’irritation et d’insatisfaction?

Les chiffres… (Même le capitalisme a une mauvaise réputation à cause d’un mauvais leadership mais ça c’est sujet à une autre discussion.)

Aujourd’hui, si tu ne remplis pas les quotas, si tu n’es pas conforme au « moule », si tu pose trop de questions (même si c’est pour voir les choses s’améliorer), si l’entreprise doit faire des coupures pour atteindre son budget, alors c’est bien dommage mais tu n’es plus le bienvenue dans cette belle aventure et tu te fais pousser parce que de toute façon il y aura toujours quelqu’un pour faire la job à ta place… (watch out l’estime qu’on a de nous-mêmes après ça).

La chaîne de destruction nourrit la haîne qui vient pourrir l’idée qu’on se fait d’une personne qui est en charge, celle qui détient le statut de leader…

Après ça, pourquoi, comme entrepreneurs, on a de la difficulté à accepter de faire de l’argent?
Parce qu’on veut pas être associés à « eux », on veut pas se ramasser avec cette étiquette là, parce que si on fait beaucoup d’argent, c’est clair qu’on a dû « sacrifier » quelqu’un dans le processus pour atteindre nos gains. Donc naturellement on va s’auto-saboter pour pas arriver à ce point là… Et on tourne en rond… Et on se demande pourquoi on est pas capables de développer nos affaires…

Heureusement que c’est pas partout pareil, des leaders transformationels il y en a. Ils sont peu, mais ils sont là. On a la job difficile, on est vulnérables, on se fait critiquer, on se fait bousculer, on peut même sentir qu’on a pas notre place, mais une chose est sure:

On veut voir le changement positif dans ce monde et on est assez fous pour mettre l’effort nécessaire pour y arriver!

Ça va peut-être difficile de gagner la confiance de la tribu qui a été bafouée par ceux qui ont passé avant nous, mais une caractéristique nous décrit bien: on ne voit aucune raison valable de laisser tomber.

Je m’excuse pour ceux qui ont vu leur confiance ébranlée par des leaders « transactionnels », on est dû pour une vague de changement et c’est le temps de prendre les choses en main.

Les vrais leaders d’aujourd’hui (parce que demain c’est bien trop loin) sont des gens humains qui savent reconnaître la valeur d’une âme et qui vont tout faire pour la protéger et lui offrir un environnement de sécurité afin que cette personne puisse s’épanouir et apporter sa propre contribution au monde.

Ces leaders « transformationnels », il y en a. Recherchez les, ce sont eux qui vont créer des environnements favorables au bien-être et à l’épanouissement.

La transformation commence par la confiance et la protection de la personne à notre gauche et de la personne è notre droite; en leur offrant la sécurité, nous aussi on s’épanouit et c’est là que la chaîne de transformation commence…

J’en rêve…

Et je suis assez fou pour mettre les actions en place pour que ce rêve devienne réalité!

Pour une tribu plus saine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *