Minute Mobilité #016 – Flow d’épaules en support

 

“Be shapeless, formless, like water. When you pour water into a cup, it becomes the cup. When you pour water into a bottle, it becomes the bottle. When you pour water into a teapot, it becomes the teapot. Water can flow or it can crash. Be water my friend.” – Bruce Lee

La souplesse, la fluidité, la capacité de pouvoir s’adapter à différents scénarios et en ressortir indemmes… N’est-ce pas ce que l’on souhaite tous? La douleur est là pour nous dire qu’on a oublié de prêter attention à comment bouger notre corps.

Sors de ton moule un peu et essaie d’appliquer un peu de cette séquence de mobilisation en support pour les épaules.

Tiens moi au courant de comment ça progresse!

Minute Mobilité #015 – Entretien des chevilles

« Quand le poison devient le remède… »

Un petit flow de mobilisations pour ces pauvres chevilles qui supportent notre poids à longueur de journée et parfois même jusqu’à 3 ou 4 fois notre poids si on fait de la course et que notre technique est pas optimale!

Drôle de timing cette semaine parce que je suis allé courir avec une amie pour profiter du beau temps et, dans mon cas, amorcer la saison de course et je me suis souvenu que la course sur une surface dure demande un peu plus de préparation que de juste mettre des vêtements de sport, des chaussures convenables et sortir pour courir…

Des vieilles blessures on refait surface pour amener à mon attention sur le fait que j’ai négligé mes chevilles pendant l’hiver et c’est un peu le cas de tout le monde : avec nos grosses bottes, les chevilles sont « supportées » ce qui les rend paresseuses. Après ça, on retourne à nos vieilles habitudes sans préparation et la douleur frappe pour nous rappeler qu’on aurait dû prêter un peu plus d’attention à la préparation. Courir reste quand même un des actes biomécaniques les plus complexes (donc difficile de bien le faire) et c’est aussi demandant pour les tissus des chevilles, tendon d’achille et de toute la musculature du pied et de la jambe.

Je propose donc aujourd’hui quelques trucs pour entretenir le mouvement et la santé articulaire de la cheville.

Mobilisations, relâchement et une expérience riche sensoriellement sont au menu!

L’entretien de ton corps devrait être ta priorité si tu veux continuer de bouger pendant longtemps…

Minute Mobilité #013 – Loaded progressive stretching

« La flexibilité sans la force c’est limitant et la force sans flexibilité c’est limité… »

Aujourd’hui on parle de force, mais plus particulièrement de développement de force à l’intérieur de la flexibilité. C’est vraiment une des façons qui, personnellement, m’attire le plus parce que c’est plus facile d’être motivé à le faire et à voir des résultats, en plus d’avoir des points bonus que tu verra un peu plus bas dans le texte.

Donc quand on regarde la méthode de LPS (loaded progressive stretching), on peut facilement voir comment les protocoles de périodisation peuvent vraiment s’appliquer, sans vouloir enlever ça aux autres techniques de développement de la flexibilité; tu peux très bien appliquer une périodisation à des étirements passifs (périodes d’intensification et de repos pour permettre au corps de récupérer) mais c’est plus concret avec une approche comme le LPS.

Concrètement ce que tu veux faire c’est choisir une position que tu veux développer, comme par exemple ici le « overhead pancake » :

Et ensuite tu trouve une façon de mettre du poids là dedans et ensuite tu enchaîne le mouvement selon les principes d’hypertrophie (8-12 répétitions) et de développement de force (3-6 répétitions), tu veux par contre prioriser la force mais pour une question de coordination de mouvement c’est bien de commencer par hypertrophie.

Le bonus qu’on a avec une approche comme celle là c’est qu’on a une adaptation positive au niveau de tes tendons et ligaments par rapport à la mise en charge progressive, ce qui rend tes articulations plus résistantes aux intempéries de la vie et du sport.

C’est une des approches les plus sécuritaires à travailler compte tenu que tu respecte l’objectif de travailler en amplitude et non pas en surcharge; cherche pas à faire ton 1 rep max dans une amplitude très courte, ça vaut rien ça! Tu travaille ta flexibilité alors travaille ton amplitude complète!

Au delà des principes de base, c’est une question de créativité!