Minute Mobilité #009 – L’étirement statique?!?

https://youtu.be/GmG-ktUj7F0

 

« Move smart and then, move more! »

Je fais face au raz de marée aujourd’hui avec l’étirement statique…

Je crois qu’on l’a assez entendu que l’étirement statique est pas bon à faire avant de s’entraîner, mais est-ce qu’on est capable de trouver un moment où on pourrait l’utiliser intelligemment et que ça puisse nous aider dans notre quête de flexibilité?

Je crois qu’on peut garder espoir!

Pour débuter avec le petit bloc science plate : l’étirement statique va avoir tendance à stimuler le reflexe myotatique qui veut que lorsqu’un muscle se fait étirer « passivement », une contraction de ce muscle devrait survenir pour protéger la structure de tout dommage potentiel.

Prend l’exemple du médecin qui te donne un coup de marteau sur le tendon du genou, ta jambe va « kicker » d’elle-même en lien avec ce reflexe là.

Par contre, quand on passe un peu de temps dans la position souhaitée, il va y avoir inévitablement un certain degré de contraction qui va désactiver ce reflexe là, faut aussi prendre en note que c’est toi qui t’amène en position et pas la main divine qui te pousse là…

Donc dans les deux points qu’on va vouloir observer aujourd’hui :

1- Relâcher pour augmenter la performance

2- Passer le plus de temps possible dans la position désirée

 

Passons en revue notre premier point : Relâcher pour augmenter la performance. Quand on se penche un peu du côté des arts martiaux, on a ce concept qui dit que le moins de tension que tu conserve, le plus rapide et le plus efficace tu peux être. J’amène aussi la mention des danseurs : très légers dans leurs mouvements pour démontrer une souplesse parfois impressionnante. Quand je m’entraînais du côté de l’ADD on avait un dicton qui disait que le bruit est le son de l’inefficacité, en outre, si t’es rigide, tu perds beaucoup d’énergie dans tes mouvements et déplacements. Ça peut donc être intéressant d’avoir quelques exercices d’étirements en poche quand t’es dans un milieu de performance pour constamment avoir un « reset » pour ta tension. L’idée ici c’est pas de passer une durée stupide de temps dans un étirement statique, c’est juste de bien gérer pour avoir la dose minimum efficace pour relâcher sans se « refroidir ».

Pour notre 2e point : Passer le plus de temps possible dans la position désirée. Comme je mentionnais dans la vidéo, le corps a la faculté incroyable de s’adapter à ce qu’on lui impose, c’est donc logique de croire que le 15 à 30 secondes, 3 fois par semaine que tu passe dans une position pour t’étirer ne fasse pas un pli sur la différence de ta flexibilité… D’où l’idée de trouver des occasions de passer du temps dans des positions de flexibilité pendant que tu pitonne sur ton ordi ou que tu regarde la télé.

En plus, les animaux nous aiment bien quand on passe du temps au sol!

Je viens de lire un auteur qui prône le 1000 répétitions d’un mouvement ou 1000 minutes passées dans une position. Ça renforce l’idée qu’on est en train d’installer… Et voyant ce que le gars est capable d’accomplir, j’ai tendance à croire qu’il applique ce qu’il dit :

Visitez son site acrobolix.com pour en apprendre plus sur son travail. C’est vraiment impressionnant!

 

Bon allez, si tu veux un point de départ, commence à travailler au sol ou fait le 5 minute squat challenge, c’est une bonne façon de commencer!

 

Bouger est un choix, je peux pas le faire pour toi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *